Thème 3 : Traditions et innovations, identités et genre


> Thème 3 : Traditions et innovations, identités et genre (texte complet)

Traditions et innovations, identités et genre (Responsables : Jacqueline Fabre-Serris et Brigitte Lion)

Cet axe regroupe les programmes et études qui portent sur les façons dont tout ce qui est transmis d’une génération à une autre (institutions politiques, pratiques sociales, croyances, règles de vie, récits…) est constitué en traditions et sur les différentes formes que prennent ces dernières : textes poétiques, philosophiques, historiques, techniques (traités sur la médecine, l’agriculture, la langue, la géographie, les mythes…, gloses, commentaires, biographies), documents archéologiques et épigraphiques… Mais aussi sur les réceptions et sur les évolutions de ces traditions par remaniements, refontes, transformations au cours des crises de nature diverse (généralement politique, militaire ou économique) qui ont ébranlé les sociétés antiques et remis en cause les modèles du passé en contraignant au changement et à l’innovation. La perspective générale de ces mutations est la (re)construction des identités culturelles dans les usages politiques et sociaux, et dans l’imaginaire, à prendre au sens de l’ensemble des traits et pratiques qui sont reconnus comme définissant des appartenances, ensemble dynamique en constant renouvellement, sous l’effet, entre autres, des rencontres et confrontations des cultures les unes avec les autres. L’un des vecteurs de cet axe sera le genre, qui s’est révélé un indispensable opérateur pour penser les identités, lesquelles sont en effet travaillées par la différence des sexes, c’est-à-dire par une autre forme du rapport du même à l’autre, selon des modalités qui incluent, à côté de l’inversion, le mélange, l’inclusion et l’échange, ce qui revient à dire qu’elles sont également dynamiques.

Les programmes existants ont pris la forme de réseaux internationaux, qui ont permis de développer et de pérenniser des relations de recherche avec plusieurs universités européennes, sous la forme de colloques tournants et de publications communes, en Allemagne, Grande-Bretagne, Belgique, Espagne, Italie, Pologne, Portugal et Suisse : le réseau Le phénomène littéraire aux premiers siècles de notre ère, sur la littérature grecque et latine du Ier au VIe siècle (12 partenaires européens, 11e colloque en 2015, un site web ; http://www2.units.it/phantaisa/ ; le réseau Poésie augustéenne (11 partenaires européens, 12e colloque en 2015, un site web bilingue http://reseau-poesie-augusteenne.univ-lille3.fr/) ; le réseau Polymnia, sur la tradition mythographique de l’Antiquité au XVIIe siècle (18 partenaires européens, 12e et 13e rencontres en 2014, un site web bilingue : http://polymnia.recherche.univ-lille3.fr) ; le réseau EuGeStA–European network on Gender Studies in Antiquity (champs disciplinaires : archéologie, histoire, histoire de l’art, littérature, médecine, philosophie ; aires géoculturelles : Mésopotamie, Égypte, Proche-Orient, Rome, Grèce), 10 partenaires européens, 2 partenaires américains, workshop à l’APA en 2014, panel au CAAS en 2014, session au sandpit Classics and the new Faces of Feminism à Londres en 2015, 4e colloque en 2016, un site web bilingue : http://eugesta.recherche.univ-lille3.fr).

En rapport avec le réseau Polymnia a été créée une collection bilingue (avec commentaires) des traités des mythographes grecs et latins de la Grèce à la Renaissance, intitulée Mythographes aux Presses Universitaires du Septentrion (3 volumes parus, 2 volumes en cours de préparation pour 2015). Il est prévu de faire une édition critique en ligne de la Bibliothèque d’Apollodore, liée à une base de données documentaire sur la mythologie et ses interprétations. Ces deux sous-programmes relèvent aussi du thème 4.

Deux revues électroniques multilingues, recevant des contributions européennes et américaines, (avec comité scientifique international et 2 rapporteurs par article) ont été créées : en 2004 Dictynna, sur la littérature latine et sa réception (http://dictynna.revues.org/, 12e numéro en 2015) ; en 2011 Eugesta, sur les Gender Studies dans l’Antiquité (http://eugesta.recherche.univ-lille3.fr/revue/, 5e numéro en 2015).

De nouveaux programmes vont être développés : sur La voix et les voix dans la pensée et la littérature romaines (programme IUF jusqu’en 2015, qui sera prolongé ; sur la façon dont divers champs disciplinaires : médecine, grammaire, rhétorique, philosophie, théâtre, appréhendent et cherchent à expliquer le phénomène de la voix), sur les Commentaires, exégèse et scholies, sur D’Alexandrie à Rome : confrontation des cultures égyptiennes, hellénistiques et romaines (champs disciplinaires : histoire, histoire de l’art, égyptologie, littératures hellénistique et romaine). Ces deux derniers programmes relèvent aussi du thème 4.

Un séminaire de laboratoire, intitulé « La littérature antique. Travaux et Discussions » (organisatrice J. Fabre-Serris) a été mis en place en 2014 : il réunit des spécialistes de littérature et d’histoire

1. LITTÉRATURE ROMAINE

  • Le réseau « Poésie augustéenne »
  • La revue électronique « Dictynna »
  • Le réseau « Le phénomène littéraire aux premiers siècles de notre ère »
  • La voix et les voix dans la pensée et la littérature romaines
  • Le séminaire littéraire « La littérature antique. Travaux et discussions »

2. MYTHES ET MYTHOGRAPHIE

  • Le réseau « Polymnia »
  • La collection « Mythographes »
  • La revue électronique internationale « Polymnia »
  • Le réseau « Imaginaires mythologiques des sociétés anciennes »

3. GENRE ET IDENTITÉS SOCIALES

  • « EuGeStA » (European network on Gender Studies in Antiquity)
  • La revue électronique internationale « Eugesta »
  • Travail et société : la part du féminin
  • Gender and Assyriology : New Developments
  • Institutions éducatives et pratiques cultuelles : gymnasiarchie, coureurs aux flambeaux et éphèbes dans l’Athènes classique et hellénistique
  • Rituels d’intégration et socialisation des individus en Grèce ancienne à travers le mobilier archéologique votif et funéraire